«

»

Jan 26

Moubarak, trente ans et plusieurs morts dans les manifestations en Egypte

Egypte

Égypte

Hosni Moubarak n’a pas évidemment pas trente ans, ce serait trop jeune. Mais çà fait trente ans qu’il est au pouvoir en Égypte. Et là, c’est long, très long ! L’Égypte qui n’a pas spécialement la réputation d’être une dictature. Mais force est de reconnaître qu’on ne peut pas rester aussi longtemps au pouvoir sans une certaine autorité du pouvoir. Je dirais mieux, sans un pourvoir certainement autoritaire. Car l’usure du pouvoir existe pour tout le monde quel qu’il soit, et quel que soit le pays. C’est dans la nature humaine.

Alors donc, sans que l’on s’en rende compte, ou peut être sans que je n’y soie sensibilisé, eh bien en Égypte a sûrement régné un dictateur. Et maintenant, avec la chute de Ben Ali en Tunisie, beaucoup de pays Arabes rêvent de changement. Oui, il y a l’Algérie, oui, il y a l’Égypte, et il semblerait qu’il y ait aussi la Jordanie. Et peut-être d’autres pays.

Je ne pense pas qu’en Algérie, les contestations aboutissent à un changement de régime. La raison en est que les oppositions au régime en place se sont assez fréquemment exprimées. Que ce soit des manifestations ou des attentats, les énergies se sont déjà exprimées. Ceci a un effet de dégonflement quelque part. Par contre en Tunisie, justement, il n’y avait pas d’échappatoire, d’exutoire aux mécontentements. Alors les énergies contestataires se sont accumulées, au point d’exploser brusquement de façon inattendue. En fait, ce qui est inattendu, c’est la façon dont cela se passerait. Peu de monde, si ce n’est personne ne pouvait réellement deviner le déroulement des faits. De plus, un régime « fort » depuis des années a une tendance naturelle à être moins attentif et sensible aux signaux faibles.

Alors, l’Égypte pourrait-il aussi basculer ? Peut-être car cela fait depuis si longtemps que Moubarak est au pouvoir. Il y a sûrement emmagasiné quelque part, en beaucoup d’endroit du ressentiment et des mécontentements. Oui, je vais dire une lapalissade, plus le temps passe, et plus se rapproche le moment de la chute du dictateur. Mais aujourd’hui »hui aussi, le dictateur ne peut plus être pris par surprise. Il doit être bien aux aguets des signaux faibles. Il sait ce qui s’est passé en Tunisie, il est sur ses gardes ! Et un dictateur sur ses gardes est difficile à déboulonner.

Mais tant que j’y suis, il y a un autre chef d’état qui est en place depuis longtemps dans les environs ! Khadhafi, le guide suprême ! Anciennement colonel. Mais, même si en Libye, tout a l’air d’être calme, les sens de tout le monde doivent être à l’écoute.

Et le monde, tout comme la diplomatie Française doit se remettre à l’esprit l’existence de ces pays Arabes méditerranéens. Il va falloir s’en occuper, il va falloir gérer çà. Et il faudra réétudier les choix des chevaux sur lesquels on a misé, il y a si longtemps déjà ! Car de l’eau a coulé sous les ponts, et les peuples ont changé. Ce n’est pas le moment de rater les trains du changements opportunistes, ni de se mettre à dos les peuples et les nouveaux pouvoirs qui arriveront. N’est-ce pas Madame Alliot-Marie ?




PS : Vous souvenez vous aussi de cet article ?

(1 commentaire)

  1. BENCHAT MimounE

    « 4 février 2016 »

    QU IL EST LOIN MON PAYS, QU IL EST LOIN, PARFOIS AU FOND DE MOI SE RAMINE, L EAU VERTE DU CANAL DU MIDI, ET LA BRIQUE ROUGE DES MINIMES…HAUT MON PAYS, AU TOULOUSE……
    BENCHAT MimounE
    Céline de LISIEUX

Laisser un commentaire