«

»

Jan 27

WordPress, ou les 20 étapes pour créer un site de qualité avec une bonne affluence

WordPress

WordPress

Chacun aura son nombre d’étapes pour mettre en place un bon site avec WordPress. J’ai vu par ci par là, 10 étapes, pour certains il n’y en a que 5. Et puis, il y a le délai, il est fréquemment affirmé que WordPress s’installe en 5 minutes chrono.

Oui, WordPress s’installe en 5 minutes chrono si on a bien préparé son affaire. Oui aussi, il est possible d’avoir un bon site internet avec très peu d’étapes, mais moi je conseille de prendre plus que les 5 minutes légendaires parce-que réellement, les possibilités avec WordPress sont immenses. WordPress permet sûrement de construire un bon blog, mais WordPress permet aussi de construire des sites avec d’autres fonctionnalités, et aussi d’autres looks. Regardez si nécessaire encore la vitrine Française ou la vitrine internationale.

Allons y tout de suite dans le vif du sujet :

  1. Cherchez un nom de domaine. D’accord, pour tout site, ceci est nécessaire, mais ceci nécessite d’être fait avec beaucoup de soin. En effet, le nom du domaine sert non seulement pour les moteurs de recherche, et de surcroit, c’est l’information mnémotchnique des visiteurs du site. Même si un domaine ne coûte pas cher, son choix est structurant et en réalité lourd pour le succès, la notoriété du site. Je conseille d’y réfléchir pendant plusieurs jours, à moins bien sûr qu’une idée de génie ne vous arrive d’un coup. D’un coup de tête même !
  2. Réservez le nom de domaine. Maintenant, l’expérience montre que la réservation du nom de domaine doit être fait chez un registrar, qui ne doit pas être l’hébergeur. C’est légèrement difficile pour les non habitués de séparer le registrar de l’hébergeur, mais encore une fois, l’expérience montre que c’est le plus sûr de ne pas mettre ses œufs dans le même panier. Fréquemment, on a envie de changer d’hébergeur au bout d’un certain temps. Soit au bout du compte, il ne rend pas les services attendus, ou que le succès du site vous oblige à trouver un autre hébergeur, ou que votre hébergeur commence à vouloir vous tondre. Çà arrive fréquemment. Ou encore qu’il n’offre pas certaines nouvelles fonctionnalités que vous voulez avoir.
  3. Créez une nouvelle base MySQL chez votre hébergeur. Ce n’est pas trop difficile, il suffit de savoir ce que c’est. Bien noter le nom de la base, le nom de l’utilisateur (ce n’est pas identique) et le mot de passe. Vous en aurez besoin dans les 5 minutes légendaires d’installation de WordPress. Ah oui, c’est vrai, nous ne sommes pas encore sur WordPress là ! Vous attendez maximum 30 minutes, le temps que votre hébergeur mette en place (automatiquement) votre base SQL. Faites un petit tour, prenez un verre, les machines travaillent déjà pour vous.
  4. Créez un répertoire sur le disque local de votre ordinateur personnel. Appelez le du nom de nom de votre site. Exemple, si votre site s’appelle http://monsite.com, appelez le « monsite ».
  5. Allez sur http://wordpress.org ou directement sur http://fr.wordpress.org.
  6. Téléchargez la version Française.
  7. Ouvrez, n’enregistrez pas le fichier .zip.  Il s’agit bien du fichier .zip et non  du fichier .gz de la dernière version de WordPress.
  8. Extrayez le dossier « wordpress » pour le mettre dans le répertoire local « monsite » que vous avez créé auparavant. Faites un peu de ménage sur votre ordinateur, en vidant la fenêtre « téléchargements » et fermez la fenêtre de winzip.
  9. Téléchargez totalement le contenu du dossier wordpress au niveau directement supérieur, c’est à dire le dossier « monsite ». Vérifiez que le dossier « wordpress » est dorénavant vide. Puis supprimez le.
  10. Transférez tout le contenu du dossier local sur votre ordinateur personnel vers le site. Pour celà, utilisez par exemple Filezilla. Oui, celà sous entend que vous avez déjà installé Filezilla, que vous avez aussi un accès FTP sur votre compte chez votre hébergeur. Tout çà, çà fait partie des préliminaires avant l’installation de votre site.
  11. Vérifiez que tous les fichiers sans exception ont bel et bien été transférés. Si un seul fichier n’a pas été transféré avec succès, votre site ne sera pas fonctionnel, et les forums d’entraide, pourtant très réactifs et très serviables ne vous seront d’aucun secours. Vous sombrerez dans des abimes de perplexité. Quand tout a été bien transféré, vous n’aurez vraiment pas beaucoup de problèmes.
  12. Allez sur votre site, http://monsite.com. Il vous demande de saisir les informations concernant la base que vous avez créé : le nom de la base, le nom de l’utilisateur, le mot de passe. Et aussi le serveur de la base. Souvent c’est localhost:/tmp/mysql5.sock. Vous noterez que cà commence par localhost:/tmp et non localhost://tmp. Le mieux est de faire un copier coller des informations que votre hébergeur vous donne.
  13. Renseignez comme c’est demandé l’adresse du site. Si vous débutez, renseignez deux fois http://monsite.com. L’une de ces adresses est technique (endroit où se trouvent des fichiers, dont le .css), l’autre sert pour l’affichage de l’url. Si vous êtes expert, vous pouvez vous permettre des libertés sur ces informations. Dans le cas contraire, abstenez vous de toute originalité. Attention, malgré les messages de félicitations qui peuvent vous être adressées, ce n’est pas fini ! Votre site marche, mais il faut immédiatement faire quelques paramétrages.
  14. Allez dans les réglages du site pour modifier les permaliens. Je conseille « mois et titre » dans ces paramètres. Si vous êtes expert, mettez autre chose en bonne connaissance de cause si vous voulez.
  15. Faites un tour général sur les réglages, de toutes façons. Soit les réglages par défaut ne vous posent aucun problème de préférence, soit vous modifiez quelques réglages en fonction de votre personnalité ou de celui de votre site.
  16. Choisissez parmi les centaines, peut-être milliers d’extensions disponibles de WordPress, un utilitaire de sauvegarde. Par exemple, Backup WordPress. Mais vous pouvez en choisir un autre, ou en changer plus tard. L’essentiel c’est d’en avoir un le plus tôt possible. Et le démarrage du site est le meilleur moment.
  17. Choisissez un utilitaire de statistiques. WordPress.com Stats par exemple.
  18. Choisissez un outil de sitemap. Par exemple Google XML SiteMap.
  19. Choisissez un beau thème fonctionnel pour votre site. Réfléchissez bien, prenez votre temps. Revenez sur votre choix si vous voulez un tout petit peu plus tard. Mais ne tardez pas trop. Car vous allez ensuite paramétrer de façon détaillée le look de votre site. Ce n’est pas une obligation, mais l’envie et les possibilités d’avoir un beau site fonctionnel avec des widgets vous le fera faire.
  20. Créez un thème enfant si vous savez déjà en faire quand vous avez bien stabilisé le choix de votre thème. Sinon apprenez à le faire, car de toutes façons vous en aurez besoin. En effet, vous allez mettre en place une ou deux lignes de codes, car très très rapidement, vous devrez utiliser Google Site Verification et Google Analytics au moins. Ne vous avisez pas de modifier le thème que vous avez téléchargé, car les upgrades de ce thème vous créeront des ennuis.

Voilà, de toutes façons, il vous faudra le faire et aussi acquérir de l’expérience avec WordPress. A titre personnel, j’ai bien aimé avoir sous la main le livre intitulé « WordPress 3 » écrit par Xavier Borderie, Francis Choquet et Amaury Balmer. Je pense que j’investirai aussi dans le livre « WordPress 3 pour le blogeur efficace » de François-Xavier et Laurence Bois. Mais honnêtement, vous passerez de très bons moments à gérer, améliorer votre site. Peut-être irez vous toucher les forums, ou vivre à la façon 2.0 avec WordPress MU, ou buddypress ?

Encore une fois, WordPress est plein de possibilités. Croyez moi !




PS : Vous souvenez vous aussi de cet article ?

Laisser un commentaire