«

»

Fév 26

L’espionnage, Renault et la république bananière !

règlement de comptes

règlement de comptes

Renault, l’espionnage et bientôt l’affaire disais-je il y a un mois de cela. Eh bien nous y sommes ! SVP, je vous demande de relire ce que je disais le 26 janvier dernier. Maintenant, nous sommes le 26 février et que vois-je dans le nouvel observateur ? Espionnage chez Renault : vers la piste du règlement de comptes ?

Bref, tout y sera passé. Condamnation et livraison au lynchage public de la part de la Présidence de Renault. Accusation à tort de la Chine, donc incident diplomatique gratuit. Des secrets de fabrications qui sont bidons en fait, qui deviennent des secrets économiques qui ne sont que des lapalissades, et enfin rien ! Des comptes en banque au Liechtenstein ou en Suisse qui n’existent pas. Des boucs émissaires. Des services de sécurité internes de Renault qui se comportent au bout du compte comme des pieds nickelés.

Renault, et par la bouche même de son PDG, M. Goshn est ridicule. Dangereusement ridicule. Oui, il y a un mois je pensais que c’était un règlement de compte entre hauts cadres de Renault. Peut-être qu’on a demandé au service de sécurité, d’audit interne de Renault de monter un dossier contre M. Balthazar, un Directeur de Projet. Le » peut-être » me paraît même « certain ».

clearstream

clearstream

Je disais que ceci va finir en une affaire. Probablement cela ne va pas ressembler à l’affaire Bettencourt, mais je trouve que çà ressemble beaucoup à l’affaire Clearstream. Des faux, des condamnations publiques avant que le justice n’ait pu regarder quoi que ce soit ! Ici, chez Renault, avant que la DCRI n’aie pu voir quoi que ce soit ! La DCRI et la justice ne devant faire que suivre les conclusion de cette entreprise, de cette entrprise privée qu’est Renault. Donc obéir. Confirmer les yeux fermes la condamnation par des privés, puis punir. Voilà, la DCRI et la justice ne seraient en fait que les larbins de M. Carlos Goshn.

Mais voilà, les ficelles étaient vraiment trop grosses. On nous a pris vraiment pour des cons, on a voulu nous faire avaler une grosse couleuvre. Que dis-je ? Un boa constructeur ! Euh pardon, constrictor ! 😀

Donc voilà, M. Carlos Goshn, PDG de Renault joue à Clearstream. Je crois que sa présence depuis si longtemps à la tête de Renault lui a au bout du compte donné la grosse tête. Non mais pour qui il se prend ? Suivez mon regard. OK, ils sont un peu de la même taille, mais ne comparons quand même pas torchons et serviettes ! 😉 Et puis heureusement me dis-je qu’en France, la justice et les services comme la DCRI font quand même de leur mieux leur difficile travail.

bananes

bananes

Alors coup de chapeau à la justice Française. Au moins, au vu de l’affaire Clearsteam et maintenant au vu de ce que va être cette affaire d’espionnage chez Renault, heureusement la justice Française n’est pas une justice d’une république bananière !

Les dégats sont importants : incident diplomatique inutile avec La Chine, Bouc émissaire pour cacher des échecs, individus trainés à tort publiquement dans la boue, image négative pour l’entreprise Renault et ses milliers de salariés, non considération des services publics comme la DCRI ou la justice, et je suis sûr d’en oublier.

Mon avis est que M. Carlos Goshn est depuis trop longtemps à la tête de Renault. Il faudrait qu’il y ait un peu de vent à la tête de cette marque au losange. Et s’il devait partir, qui aurait été le mieux placé pour lui succéder ? Peut-être me dis-je M. Bakthazar. Des fois je me dis, Renault et le Zimbabwe (vous savez où c’est ?), c’est la même chose !

PS : j’espère que M. Mugabe ne va pas lire cet article, sinon je vais être accusé de trafic de bananes avec des singes à Guyancourt !

 

 




PS : Vous souvenez vous aussi de cet article ?

Laisser un commentaire