«

»

Fév 21

L’intelligence et la force brute ou David et Goliath

David et Goliath

David et Goliath

David le petit  et Goliath le costaud

Vous connaissez sûrement l’histoire de David et de Goliath. C’est raconté dans la Bible. David était un petit juif, très sûrement un gringalet, petit et maigre. Et Goliath, un grand gaillard, costaud et de surcroit, surmement très bien armé : matraque, ou plutôt gourdin, bouclier, armure et bien entendu muscles et entrainement physique.

Il durent, un jour engager le combat. Je ne sais plus pour quelle raison, mais le pauvre peuple Juif de ce temps là était toujours oppressés par des méchants. Je vous passe les détails du suspense et du fait que les circonstances étaient épiques et à très fort enjeu, mais le résultat du combat « tait que contre toute attente, le petit David avait triomphé de Goliath le baraqué.

Comment cela s’est-il passé ? Eh bien tout simplement que David, simplement armé d’une fronde et quelques petits cailloux a touché Goliath à un point sensible, qui a fait que ce dernier s’est retrouvé terrassé, malgré ses muscles, son bouclier, son armure et son épée et son gourdin. Il y a sûrement de quoi faire un grand film hollywoodien. Mais là n’est pas mon propos aujourd’hui.

Morale : L’intelligence c’est mieux que la force brute

La seule morale de cette histoire que je retiens, et avec lequel je suis tout à fait d’accord, c’est que la force physique ne vaut rien par rapport à l’intelligence. Oui, bien sûr la morale de l’histoire, comme celles des fables de la Fontaine est belle. Mais c’est la vérité.

Dans ce combat physique, David, se rendant sûrement compte, consciemment ou non de ses faiblesses physiques a utilisé sa tête, sa cervelle. Et c’est ainsi, qu’il a fait son analyse. Avec comme seule arme sa fronde et ses projectiles, il a tenté et réussi à détecter et choisir une cible sur son adversaire. Reconnaissons à David du courage. Le courage d’analyser froidement la situation, alors que sûrement le gros Goliath (pléonasme !) devait être menaçant. Très menaçant même. Et David aussi a trouvé le point faible, et l’a visé et a fait mouche.

D’un autre côté, ce gros con de Goliath, sûrement réconforté par sa grosse voix gueularde, son grand corps, tout son attirail a tout ç fait méséstimé le danger potentiel de de petit David.

Conclusion, et là j’ai l’impression d’être un vieux grand-père qui raconte des histoires à ses petits enfants. Mais c’est pourtant la réalité. L’intelligence vaut plus que la force brute.

La réalité n’est pas un compte de fées

Mais bien entendu, ce serait trop beau si les choses étaient aussi manichéennes que çà. Il y a effectivement des poeronnes intelligentes mais au physique faible. Il y en a aussi des costaud mais cons comme gros jean, ou gros Goliath, comme vous voulez.

Mais ce n’est pas tout ! Il y a aussi des gens qui sont faibles physiquement comme David, mais qui en plus sont cons comme Goliath. Et il y a aussi des gens qui sont bien bâtis comme Goliath et qui ont de surcroît l’intelligence de David.

Je dois vous dire, mais gardez le pour vous, que je ne suis pas un Goliath intelligent. Et tous les jours j’essaie de me fortifier mon corps, de m’équiper du plus que je peux, et tente aussi d’augmenter mon intelligence. Comment, en augmentant mes connaissances. Ce n’est sûrement pas une garantie d’intelligence, mais sait-on jamais, peut-être que çà peut y contribuer !

Çà s’applique aussi aux groupes humains !

Et pour en terminer, ces principes sont applicables aux individus, aux groupes humains comme les tribus, aux entreprises, aux armées et aux états. N’est-ce pas ?




PS : Vous souvenez vous aussi de cet article ?

Laisser un commentaire