«

»

Fév 27

MAM, démission de ton plein gré ?

ange

ange

Michèle Alliot-Marie, mais pourquoi tu n’a pas encore démissioné en ce dimanche 27 février au matin ? Je sais, j’ai vu que tu a été, après le Bresil, au Koweit en cette deuxième partie de semaine. Que tu as dit que tu étais « sereine ». Bref, je comprends bien que tu n’as pas l’intention de démissionner. D’ailleurs, je n’ai ni vu ni entendu à aucun endroit que tu laissais sous entendre cela.

Par contre, nous avons tous repéré cette révélation très diplomatique qui disait un truc du genre « un ministre important croit savoir que MAM démissionnera ». Je ne voudrais pas plagier Coluche, ce ministre important doit être plus important, pour oser parler de cette manière d’un ministre des affaires étrangères. Plus important, ou au moins aussi important que toi MAM. Après charge à chacun de nous de deviner qui ce serait. Et puis pour croire savoir, il faut vraiment être politicien pour parler comme çà. Il sait ou il sait pas ? Il ou elle d’ailleurs devrais-je dire.

La question en fait n’est pas de savoir, de croire savoir ni que c’est un ministre important ou plus important que çà. La question, qui n’est pas une question d’ailleurs, c’est que beaucoup te poussent dans un bruit exécrable à démissionner. Bref, ils te virent. Oui,  « ils » te virent !

s'accorcher aux branches

s'accorcher aux branches

Donc toi tu résistes. Tu résisteras jusqu’au bout. Tu t’accrocheras. Que j’aime ou pas Sarkozy, il est encore aujourd’hui le président élu de la majorité des Français. Il a encore la légitimité du peuple. Et tu ne peux pas t’accrocher comme çà, car quelle est ta légitimité ? D’être un Chiraquien ? De n’être pas dans cercle de Sarkozy ? Peu importe, tout ceci ne te donne aucune légitimité à t’accrocher comme une sangsue à ce poste.

Je reconnais que tu as de l’éloquence, que tu as un port altier, qui allait bien avec le poste de chef des armées. Mais nous avons tous entendu et bien compris les mots à peine voilés que tu as prononcé, en guise de soutien au régime dictatorial et répressif de Ben Ali. Malgré ta volte-face qui disait que l’on a interprété et déformé tes paroles. Nous avons bien entendu que tu as proposé les compétences de la France dans les répressions de mouvements populaires. Nous avons aussi compris que tu prenais des vacances royales en Tunisie aux frais de la princesse, le peuple tunisien au bout du compte. Nous avons aussi découvert cette histoire d’immobilier. Nous connaissons le truc. Toi, ou ta proche famille, tes parents en l’occurrence ici, achète à vil prix de l’immobilier dans un pays étranger, la Tunisie à tout hasard, puis après le revend au prix du marché qui est largement plus élevé que le prix d’achat. Je ne détaille pas les avantages fiscaux, de discrétion et autres de ce système. Chacun saura se renseigner sur le sujet si nécessaire. Bref je reconnais que tu as vraiment de l’aplomb, dans tous les sens du terme !

Bref, je pense que tu aurais du accepter de démissionner. Et ne pas être obligée de le faire, car en réalité, tu es virée là ! Et tout ceci me fait penser aux paroles de cette chanson des Genesis, qui disait « Angels never know it’s time to close the book and gracefully decline« . Tu n’as peut-être pas fait attention à ces mots qui revenaient souvent. Je suis sûr que tu les as entendus quand tu étais plus jeune que maintenant : « sail away away, ripples never come back ! »

Bon allez, je vais regarder les nouvelles, mais il semble que la question n’est plus de savoir ce qu’il est de ton cas, le suspense est de savoir, est-ce que ce sera un mini-remaniement ou un chambardement ?
.




PS : Vous souvenez vous aussi de cet article ?

Laisser un commentaire