«

»

Fév 22

Séisme en France, est-ce possible ?

Sismicité dans le monde

Sismicité dans le monde

Un séisme en France tout comme en Nouvelle Zélande c’est possible. Mais peu probable. C’est ce que nous voyons en regardant ces cartes de sismicité dans le monde et en Europe.

Chacun pourra regarder à loisir cette carte du monde et synthétiser les différentes lignes de fracture. Moi je vois la « ceinture de feu » qui fait le tour du Pacifique, une ligne transversale qui passe par la mer de Timon, au Nord de l’Australie, qui remonte vers l’Himalaya, passe par la Turquie et la Grèce, fait une incursion dans les Alpes, mais continue sa route vers l’Ouest du côté de Gibraltar.

Sismicité Europe

Sismicité Europe

Nous voyons par ailleurs que la France est peu touchée par les zones à forte sismicité. Mais regardons quand même de plus près l’Europe.

Nous voyons que c’est surtout autour de la mer Adriatique, en Grèce et Turquie qu’il y a du souci à se faire. En ce qui concerne la France, les risques concernent le régions montagneuses : Les Alpes, les Pyrénées, le Massif Central et un peu l’Alsace. Puis des zones à risques faibles et de grandes zones à risque très faible.

Alors, que faire ? Faut-il s’en soucier ? Eh bien, moi je pense que oui bien évidemment. Mais soyons un peu mathématiciens. Dans la majeure partie de la France, la probabilité est faible, et les cartes ne le disent pas, et à mon avis la force des séismes seront faibles aussi. Dans d’autres endroits, là où c’est montagneux ou rocheux, à mon avis toujours, les séismes seront forts. Et si j’en crois les cartes de sismologues, eh bien le risque de survenance est plus élevé. Bref, les facteurs sont combinés en réalité, donc les chiffres montent rapidement selon les endroits.

Tout ceci nous amène en réalité à la gestion de risque. Quand arrivera le tremblement de terre, et à supposer que moi même ou vous lecteur sommes encore vivants, la force de ce tremblement de terre peut être important. S’il ne l’est pas, passons notre chemin. S’il l’est eh bien nous avons intérêt à avoir consacré un peu de temps pour savoir qu’est qu’on ferait. Que devrais-je faire ? Quelles sont les choses ou personnes importantes pour moi ? A quoi devrais-je me consacrer d’abord ? Encore une fois, nous devons y avoir consacré quelques minutes au moins de notre vie tranquille pour répondre à ces questions.

Tremblement de terre Los Angeles

Tremblement de terre Los Angeles

Pour d’autres régions du monde, comme la Californie ou le Japon, le problème est différent. Chaque être humain sait, qu’il l’admette ou non, qu’avant sa mort, il vivra sûrement encore un tremblement de terre. Un autre encore aurais-je tendance à dire. Et que de surcroit, ce tremblement de terre sera violent. Eh bien, dans ces régions, la société prend en compte le risque. Les constructions sont prévues pour résister aux séismes, les personnes sont formées, voire entrainées aux réactions nécessaires quand cette catastrophe s’annoncera, et par effet d’osmose évident, chaque individu y a pensé à titre individuel. Au bout du compte, les conséquences d’un tremblement de terre à Los Angeles sera peut-être moins meurtrier qu’un tremblement de terre à Paris.

Bien sûr me diriez vous, n’importe quoi, il n’y aura jamais de tremblement de terre à Paris ! Moi je dis, oui peut-être, mais en êtes vous sûr ?

Bref, les hommes, chaque individu doit être préparé, doit surtout s’être préparé aux catastrophes naturelles. Mais ce que je constate aussi, c’est que dans beaucoup de régions du monde, les hommes n’ont pas pris la peine de se préparer à des choses évidentes et quasiment sûres.

cyclone Birmanie

cyclone Birmanie

Je pense aux cyclones dans beaucoup de beaux pays. A chaque fois, je suis étonné de constater que c’est toujours une catastrophe. Alors que dans certaines de ces contrées, il y a tous les ans environ deux à quatre cyclones par an. Çà signifie, qu’un homme qui a une espérance de vie de cinquante ans vivra entre cent et deux cents cyclones dans sa vie. Ne fallait-il pas s’y préparer ?

Bon, d’accord, en France, des épisodes neigeux, il y en a au moins un par an. Mais de même à chaque fois, comment cela se fait-il que çà se termine par un vrai merdier ? La France, pays moderne, développé, avec plein d’infrastructures, d’ingénieurs, de littéraires, de communicateurs…

Bon, je m’arrête là, je vais voir à la météo ce qui s’y passe !




PS : Vous souvenez vous aussi de cet article ?

(3 commentaires)

  1. Antoine Condé

    Bonsoir, j’avoue que ton texte me laisse perplexe…
    En effet, tout peut arriver, la France n’est pas forcément à l’abri d’un quelconque tremblement de terre.
    Sur le fait qu’un séisme serait plus dévastateur à Paris qu’à Los Angeles, il n’y a pas de doute, il est clair qu’en Amérique, tout le monde est préparé à cela…
    Seulement, le bilan humain serait beaucoup plus terrible à Los Angeles qu’ici.
    Car la magnitude serait plus élevée.
    Enfin, cela dit, qui sait…

    1. Je ne suis pas étonné que tu soies perplexe ! Parce-que c’est compliqué et complexe ! Les Japonais avaient peut-être une chance sur 100 d’avoir le problème actuel, mais ils le mauvais jour est arrivé. Si en France nous avons une chance sur 1.000 d’avoir un séisme, eh bien quand çà va nous arriver, on va être dans une sacrée merde ! Nos immeubles, de La Défence, de La Part-Dieu ou de Grenoble sont-ils prêts ? Et si le barrage de Serre-Ponçon se rompait ?
      Quoi qu’il en soit, le plus chiant actuellement, c’est toujours l’insuffisance de communication. De communication véridique !

      http://caneton.fr/2011/03/accident-nucleaire-et-communication/

  2. camila

    Je sais pas ses comme me grave..

Laisser un commentaire