«

»

Mar 12

Accident nucléaire et Communication

Les réacteurs nucléaires de Fukushima

Les réacteurs nucléaires de Fukushima

Accident nucléaire grave

Fukushima, c’est un accident nucléaire grave. Probablement similaire à Three Miles Island, que je n’ai pas eu l’occasion de bien connaître et surtout à Tchernobyl. Tchernobyl, si nous nous souvenons bien, a été un accident qui n’a pas été maîtrisé. Bien entendu, l’origine de l’accident ne venait que de l’incompétence et de la déliquescence des mentalités soviétiques. Mais les tentatives de maîtriser l’accident me font penser à la même chose pour cet accident au Japon.

Presque pas la faute des hommes

Certes, au Japon, la cause de la catastrophe n’est pas qu’humaine. La centrale était prévue pour résister à un tremblement de terre d’échelle 7 selon Richter. Or, le Japon a vécu un tremblement de terre de degré 8,9. Les mathématiciens sauront vous expliquer quel est le rapport entre ces deux chiffres, sachant qu’il s’agit d’une échelle logarithmique. Quoi qu’il en soit, il semblerait que la centrale a résisté aux secousses sismiques. Mais ce qui était inattendu, et ce à quoi peu de monde au Japon avait pensé, c’est aux effets du Tsunami. Mot pourtant Japonais, qui signifie « raz de marée ». Et c’est le tsunami qui a provoqué la succession des faits, les réactions en chaine qui ont provoqué l’accident nucléaire. Voici les mots des politiques : « Il semblerait qu’il y a une fusion du cœur du réacteur ».

Eric Besson

Eric Besson

Communication lénifiante et faits et chiffres graves !

Au delà du ton de de la prudence lénifiante des propos, nous comprenons bien que nous risquons la réaction en chaine fatale. Tout comme ce qui s’est passé à Tchernobyl. Et nous constatons bien que comme à Tchernobyl, les autorités font tous les efforts nécessaires pour maitriser le monstre. Ainsi au Japon en ce mois de mars 2011, eh bien des « super-pompiers » ont été dépêchés sur les lieux. A Tchernobyl aussi, des « super-pompiers » ont été dépêchés sur les lieux pour éteindre « l’incendie ». Vous vous souvenez des ces pauvres soldats, sans protections, envoyés sur les toits de Tchernobyl ! Au Japon, l’armée américaine a été de très bonne volonté et a livré de l’eau de refroidissement. Je ne vois pas concrètement quelle quantité d’eau ils ont livré et par quels moyens il l’ont fait. Ce que je crois surtout c’est que tout çà devait être dérisoire ! Je ne répèterai pas ici tout ce qu’on a déjà entendu par bribes par ailleurs, le seule chose qu’il y a c’est que l’incident nucléaire m’a tout l’air de devenir un merdier non maîtrisé qui se transforme en accident majeur. Juste une chose, l’évacuation des 300 mille personnes a été étendue de 10 kilomètres à 20. Ce n’est sûrement pas anodin. Les matheux m’expliqueront encore une fois : si on double le rayon d’évacuation, on multiplie par combien la surface évacuée ?

Eva Joly & Cécile Duflot

Eva Joly & Cécile Duflot

Ecoutons les sons des cloches d’en face !

Maintenant, j’entends les politiques Français et pas que M. Besson dire que ce n’est pas grave. D’accord, pour nous, c’est moins grave que Tchernobyl, car d’ici à ce que la radioactivité au Japon nous atteigne en douce France, les poules auront des dents (du fait de la radioactivité :-D) et le nuage de Tchernobyl aura le temps de retraverser la frontière Belge pour envahir la France.

Alors, à part Eva Joly, Cecile Duflot et des gens comme çà, les autres officiels Français nous disent de nous coucher. Et j’ai même vu un responsable d’Areva, dire qu’il n’y a pas de problème, que ce n’est que peanuts. Mais, malgré toute mon estime sincère je vous le jure des ingénieurs d’Areva, moi je dis que je prends ces propos avec des pincettes, ou plutôt de longues pinces ! J’aurais aussi voulu entendre l’avis de personnes plus indépendantes, qui ne soient pas juges et partie. Ou alors, des personnes anti-nucléaires. Et je me ferai moi même mon opinion.

Les centrales nucléaires au Japon

Les centrales nucléaires au Japon

Toutes ces centrales nucléaires au Japon ?

En même temps, je constate, je découvre qu’il y a 55 réacteurs nucléaires au Japon. Ceux ci répartis sur 17 centrales. Eh bien, je suis étonné du nombre de centrales dans ce pays que je croyais traumatisé et totalement allergique au nucléaire. De plus je vois qu’il y aurait eu 11 réacteurs supplémentaires de prévus d’ici 2018. Je pense que cet accident, en réalité il y en a deux à Fukushima, Fukushima Daiichi et Daini, donc ces accidents porteront un coup d’arrêt aux nouvelles constructions. D’ailleurs Areva est aussi engagé dans le nucléaire au Japon, ce qui rend compréhensible le ton de responsables, ou irresponsables, comme vous voulez, Français.

D’immenses défis pour les Japonais

Par ailleurs, je constate que la plupart des réacteurs nucléaires au Japon sont au bord de la mer. Pourtant, encore une fois, « tsunami », n’est-ce pas un mot Japonais ?

Enfin, je tape sur le nucléaire au Japon, mais des barrages hydroélectriques, c’est tout aussi dangereux je trouve ! Alors la question de l’énergie au Japon, c’est un peu la quadrature du cercle. Et la petitesse du pays par rapport à sa population aussi ! Ah, le Japon, pourtant encore deuxième puissance mondiale, il n’y a pas si longtemps encore a vraiment très peu d’atouts. Quelque part, je suis aussi admiratif de ces samouraïs.




PS : Vous souvenez vous aussi de cet article ?

(1 commentaire)

  1. camila

    ses graveeeeeeeeeeeeeeeeeeee

Laisser un commentaire