«

»

Mar 21

Création d’entreprise, ce qui est capital

Problèmes

Problèmes

Ce qui est capital

Je constate que beaucoup en cherchant à créer un entreprise se posent longtemps et de façon détaillée des questions sur les statuts. Mais se sont-ils réellement posés les questions fondamentales avant ? Car ces questions sur les statuts se basent sur ce qui semblent être des questions fiscales, ou des questions de parachute en cas d’échecs, en particulier chômage ou autre. Il y a aussi cette question à la mode en France qui est du portage salarial. Mais encore une fois, se pose-t-on les questions capitales avant tout ?

Juste pour commencer, créer un entreprise, c’est se lancer dans une activité lucrative. Ainsi, bricoler, même construire sa maison n’est pas une création d’entreprise. Une création d’entreprise est avant tout une activité dont les fruits se traduiront par un chiffre d’affaire, bref de l’argent que l’on va encaisser. Ce sera la rémunération de son activité, des services rendu à ses clients. Bref presque tout est là : Argent, activité, service rendu.

produit

produit

Dans l’ordre !

Prenons les choses dans l’ordre, ne tournons pas autour du pot ! Toute création d’entreprise suit l’enchainement suivant :

  1. Détection du besoin : Cette détection du besoin résulte de l’observation. Autour de nous, nous constaterons que certaines personnes ont des besoins. Ou plutôt, des problèmes. Ils en ont tous à un moment ou à un autre marre de quelque chose. Marre de ramasser les feuilles dans son jardin ? Marre de faire la queue ? Marre des grèves dans les transports ? Marre de payer des contraventions et du gaz-oil hors de prix ? Marre d’être célibataire ? Là, vous avez un échantillon des besoins des autres, de vos clients. Regardez bien autour de vous, pas en vous, mais autour de vous, vous verrez que les autres, ceux qui ont l’argent que vous convoitez d’avoir un peu ont aussi des problèmes, des besoins. Ainsi, vous saurez qui est votre clientèle et quel serait le besoin.
  2. Élaboration de la solution ou du produit : Après avoir porté vos yeux sur les autre, votre regard se portera sur vous. « Que pourrai-je faire pour résoudre leur problème ? » Vous essayez là de faire un rapprochement entre ce le besoin et vos compétences et vos moyens. Vous imaginez une solution. Des gens, des clients potentiels ont besoin d’être transportés ? Eh bien votre solution serait taxi. Mais avec la quantité de problèmes non résolus des autres, ou insuffisamment résolus, vous avez des possibilotés de solutions à proposer. Ainsi, vous élaborez votre solution, vous la mettrez au point, vous la testerez. Dans l’élaboration du produit ou du service, il y a bien entendu, la définition du produit, mais aussi votre façon de la réaliser, et ceci à un coût acceptable pour vos clients.
  3. Vente du produit ou du service : Oui, vous allez le vendre. Au risque de choquer beaucoup de gens, je dirai qu’il ne sera pas trop difficile de vendre votre produit ou service. Il ne sera pas difficile de le vendre car c’est vous qui avez détecté le marché, vous savez donc quel est le besoin, qui en a besoin et comment votre produit résout le problème. Et que votre produit est rentable pour vos clients. Bref qu’il le vaut bien !
  4. Réaliser et livrer le produit ou service : C’est ce que les anglo-saxons appellent le « delivery ». Votre produit, c’est du ménage ? Eh bien, il faut le faire ce ménage chez vos clients. En fait c’est un service. Votre produit, c’est des semelles orthopédiques ? Eh bien, vous les fabriquez ces semelles dans votre atelier.
cycle de deming

cycle de deming

Se remettre encore sur le métier

Je crois que c’est tout. Ensuite, il faudra s’améliorer constamment. Est-ce que mes clients sont satisfaits de ce que j’ai vendu ? Quels sont les améliorations réclamées ? S’il y en a, bien entendu, les faire si possible. Sinon, dire au prochain client potentiel ce que de toutes les façons vous vous ne livrerez pas. C’est qui n’est pas contenu dans l’offre de produit ou service. Bref, l’amélioration continue, consiste en amélioration du produit qui donnera une meilleure satisfaction, donc probablement un prix de vente amélioré aussi. Mais l’amélioration continue consiste aussi en une amélioration de vos procédés. Comment livrer, produire de façon plus économique la même chose ?

Alors, je reviens au sujet initial qui est donc du statut. EURL, EIRL, SARL, ou portage salarial ? Moi je dis, ces questions bien qu’importantes, car avec des incidences fiscales et autre, ne sont malgré tout pas capitales. Elles sont secondaires. Le plus important, ce qui est capital c’est de savoir que vous allez faire du chiffre d’affaires. Et du gros chiffre d’affaires. Et les questions de chômage ne seront vraiment plus, mais vraiment plus partie de vos soucis. Voire même les impôts, car je vous dis, vous serez bien content d’être plumé par les impôts. Car pour que çà arrive, il faudra d’abord être imposable. C’est tout ce que je vous souhaite !

 




PS : Vous souvenez vous aussi de cet article ?

Laisser un commentaire