«

»

Mar 25

Nucléaire Japon, des leçons de la catastrophe

Radioactivite Fukushima Japon

Radioactivite Fukushima Japon

Fukushima, radioactif !

C’est vraiment une catastrophe qui se passe au Japon, et nous le vivons tous en réalité. Bien sûr, pour nous réconforter, l’on nous a dit que le nuage, qui cette fois ci ne s’est pas arrêté à la frontière Belge est passé par chez nous en France. Et puis des mesures de radioactivités ont été faites, et bien entendu, le nuage qui a déjà traversé l’immensité du pacifique, puis de l’Amérique, puis de l’Atlantique est arrivé chez nous. Ou plutôt est passé par chez nous. Ce nuage ci est insignifiant, car il s’est déjà bien diffusé partout, s’est bien dilué lors de son périple. Mais cette présentation est fallacieuse.

Catastrophe nucléaire, c’est possible en France !

Dans les raisonnement faux que les « ingénieurs et scientifiques », du moins certains d’entre eux, nous balancent c’est que ce qui est arrivé au Japon ne peut pas nous arriver. Rares sont les tremblements de terre en France et encore moins des tsunamis qui pourraient atteindre nos réacteurs dans les centrales nucléaires. Çà, c’est vrai !

Mais le sujet n’est pas, est-ce que nous pourrions être victimes d’un tremblement de terre et de ses conséquences ? Non, le sujet est « est-ce que si un incident nucléaire se passe chez nous, ne va-t-il pas se transformer progressivement et de façon inéluctable en accident, puis en catastrophe ?

Le Japon a été victime de catastrophe naturelle bien de chez lui. Connaissant l’avance technologique du Japon, grande puissance économique mondiale, qui n’a été dépassé par la Chine que du fait de la population de cette dernière. Le Japon, tous les ‘ingénieurs et scientifiques » auront admis qu’elle aurait dû être tout à fait prête à tout problème nucléaire. Tout comme nous en France, nous y serions prêts.

Les catastrophes naturelles de France

L’on va peut-être me dire, mais en France, il n’y a pas de catastrophes naturelles ! C’est vrai çà ? Réellement ? Ou encore, les catastrophes naturelles, mais nous savons les maîtriser ! Regardez, la tempête de 1999, nous l’avons maîtrisé ! Il n’y a pas eu de problèmes nucléaire ! Oui, mais a-t-on réellement envisagé tous les cas de figure ? Dans le cas du Japon, n’y a-t-il pas suffisamment de mathématiciens Japonais, ou mondiaux qui ont calculé la probabilité d’avoir un tremblement de terre de cette force, suivie d’un Tsunami, qui aura mis hors service des systèmes de refroidissement, justement situés à cet endroit ? Si ces scientifiques là existent, pourquoi ne les a-t-on pas entendu ? Moi compris ?

Alors, en France, plutôt que de jouer la politique de l’autruche, admettons qu’un incident qui va entrer dans une spirale infernale implacable peut aussi arriver !

Radio-Activité au Japon

Radio-Activité au Japon

Quelle leçons de la catastrophe nucléaire au Japon alors ?

D’abord, je constate qu’en France, il a y encore eu des tentatives de noyer le poisson. De noyer le poisson alors qu’à petites doses inéluctables, les informations décrivant la réalité concordent pour nous signifier que c’est bien une catastrophe que l’on peine à maîtriser, à endiguer. Un autre tsunami quoi !

Et justement, les difficultés sont dues au fait que l’environnement est contaminé. Encore une fois, des « pompiers courageux » sont victimes du montre nucléaire. Comme à Tchernobyl. Pourtant, l’empire du Japon de 2011 n’est pas l’empire Soviétique de Tchernobyl ! On aura peut-être dit en 1986, « plus jamais çà ! ». D’ailleurs, ne nous a-t-on pas dit que Tchernobyl ne peut pas se passer chez nous parce-que chez nous c’est différent ? Et au Japon ? Et puis, si c’est différent, est moins dangereux ou plus dangereux ?

Donc, comme l’environnement est contaminé, fortement contaminé par la radioactivité, eh bien personne ne peut approcher le lieu de l’accident, de la catastrophe. Ainsi, il est difficile d’appréhender la situation. C’est grave Docteur ? Le Docteur n’en sait fichtre rien ! Le Docteur n’a pu rien voir !

Conclusion :

Impossible de s’approcher, impossible de faire un diagnostic, impossible de savoir quoi faire, impossible de réparer. Possible d’éviter l’explosion ? L’explosion de quoi d’ailleurs ? Avec ou sans contaminations ? Et jusqu’à quelle périmètre çà peut être dangereux ? On est, tout le monde est dans le noir complet !

Dieu seul le sait, s’il existe et s’il s’intéresse au nucléaire. Tiens d’ailleurs, qu’est ce qu’ils utilisent comme énergie au paradis ? Et en enfer ?




PS : Vous souvenez vous aussi de cet article ?

(2 commentaires)

  1. Tillié

    Bonsoir,
    En tant que biologiste écologue à Nice, je trouve que vous avez raison.
    Mes sentiments les meilleurs.
    S.Tillié

    1. Tillié

      OUI !

Laisser un commentaire