«

»

Mar 14

Un blog rentable ?

revenus Google

revenus Google

Rentabiliser son blog, tôt ou tard, cette question vous viendra à l’esprit. Beaucoup de blogueurs vont me dire qu’ils font çà juste pour la beauté de partager quelque chose. Leur savoir ou autre chose. Mais à un moment donné, l’on se pose la question de savoir s’il vaut mieux communiquer vers la foule anonyme plutôt que de faire autre chose. Sachant que bloguer prend quand même du temps et si l’on a pris un nom de domaine propre, eh bien il faut le payer. De même l’hébergement est payant. Bien sûr, il y a la solution de bloguer sur une plate-forme comme wordpress.com par exemple. Mais quand on sait, ou simplement imagine ce que gagne Google ou FaceBook l’on se dit « mais comment moi aussi je peux gagner quelque chose ? ». Ou encore « puis-je gagner ma vie en bloguant ? ».

L’argent de Google AdSense

Alors, ce qui nous vient à l’esprit quand on tient son blog, c’est d’y mettre des publicités AdSense de Google. Bien entendu, il y a d’autres réseaux de publicités, mais le principe est le même. Vous faites des articles, et sans avoir à s’en préoccuper, eh bien Google se charge d’afficher sur votre site les publicités les plus pertinentes, les fameuses publicités contextuelles. Je ne rentrerai ni dans l’algorithmique de Google ici, ni dans les façons pratique de mettre cela en place.

Par ailleurs, des petits malins essayent de deviner quels sont les mots clés qui paient le mieux et essaient des faire des articles sur le sujet. Ceci ne sert à quasiment rien. D’abord, il est très difficile de savoir quels sont ces mots clés, mais surtout, sans volume, au lieu de gagner 50 € par moi, vous en gagneriez 70 € au maximum, au prix d’efforts démesurés. Çà ne vaut pas le coup. Écrivez les articles qui vous « bottent », et la complexité des algorithmes changeants de Google, le jeu du marché des mots-clés, le hasard des requêtes sur Google ainsi que la façon dont ce moteur de recherche feront le nécessaire. Et surtout le grand nombre de pages que vous avez publié.

Donc, à chaque fois qu’un visiteur de votre page clique sur une publicité, vous gagnez un peu d’argent. Attention, l’ordre de grandeur est de quelques centimes, si ce n’est moins. Ainsi un site qui aurait 5.000 pages vues par jour en moyenne gagnerait $15 par jour. Pourtant, 5.000 pages par jour, c’est déjà un blog très fréquenté. Vous ne mourrez pas de faim avec çà, mais vous allez très probablement encore squatter chez votre mère chérie pour longtemps. Par contre si vous avez 50.000 pages vues par jour, eh bien là, vous allez devoir vous déclarer aux autorités, car le fisc ne vous ratera pas ! Bien entendu, vous avez déjà entendu de ce genre de millionnaires de Google, tout comme vous avez déjà entendu parler des gagnants de EuroMillions.

nombreux visiteurs

nombreux visiteurs

La course au volume

Comment faire alors pour arriver à ces 50.000 pages vues par jour ?

  • Se constituer un groupe de 150.000 personnes fanatisées de votre site et qui viendront lui rendre visite une fois tous les trois jours. En effet, ces personnes n’auront pas le temps de venir tous les jours, car ils auront aussi leurs obligations de leur vie réelle. Par exemple, week-end, courses, travail, transports, visites (physiques) d’amis, et que n’en sais-je encore. Probablement que vous ne trouverez pas ces 150.000 personnes comme çà, vous allez devoir ratisser plus large pour en trouver des moins fanatisés de votre site. Il faut aussi que votre site aie une vraie « personnalité » pour que les internautes, libres et volages vous soient un peu fidèles. Quelques exemples : doctissimo.fr ou aufeminin.com. Par ailleurs, votre site doit contenir plusieurs milliers de pages, ou articles pour que les visiteurs aient une raison de revenir. Et que ces pages soient autant que possible d’actualité.
  • Faire une publicité d’enfer dans tous les médias possibles pour faire connaître votre site. Quand je dis, publicité, cela englobe bien sûr la publicité achetée traditionnelle, sur tous supports, mais aussi des articles dans la presse écrite ou télévisuelle, des scandales et que n’en sais-je encore dans tout l’arsenal marketing. Mais tout cela coûte cher. Très cher. Bref un investissement.
  • Mixer les deux solutions précédentes. La première solution ne nécessite pas trop d’argent, par contre elle prend du temps. Du temps en charge et en délai. Or des fois le temps presse, il ne faut pas rater le train des opportunités. La deuxième necessite tout simplement de l’argent qu’il faut utiliser à bon escient.
le renard et les raisins

le renard et les raisins

L’argent des sponsors d’articles

Osons les gros mots ! La deuxième possibilité, ce sont les articles sponsorisés. Parfois j’entends certains me dire qu’ils n’iront pas à s’abaisser de cette façon. Mon avis est qu’ils se comportent comme le Renard de la Fable de La Fontaine avec les raisins.

LE RENARD ET LES RAISINS
Certain renard gascon, d’autres disent normand,
Mourant presque de faim, vit au haut d’une treille
Des raisins, mûrs apparemment
Et couverts d’une peau vermeille.
Le galant en eût fait volontiers un repas,
Mais comme il n’y pouvait atteindre :
Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats.

Fit-il pas mieux que de se plaindre?

JEAN DE LA FONTAINE

Ce qui se passe dans ce cas, c’est que votre site est déjà si populaire et estimé, avouons le, que votre client va vous payer pour rédiger un article flatteur à son égard. Votre plume, ou plutôt votre clavier vaut déjà un peu d’or. C’est ce qu’on cherche non ?
C’est un publi-reportage qui ne porte pas son nom. Votre client vous a acheté votre plume. Personnellement je n’accepterai pas d’insérer dans l’un de mes blogs un article vantant explicitement ou implicitement un parti politique raciste par exemple. Par contre, si c’est pour une marque de voiture, je ne vois pas de raison impérieuse de refuser de dire du bien, ou plus de bien de cette marque en question. Ne soyons pas candides, même les journalistes du Monde ou de tout autre journal estimable se laisse influencer quelque part. Ce ne sera pas directement de l’argent liquide car les « moyens » de rémunérations peuvent prendre de multiples formes. Je ne vais sûrement pas vous l’apprendre ici.

Do It Your Self !

La troisième possibilité, bien qu’elle ne rentre pas directement dans le cadre de la rentabilité du blog est de faire son auto-promotion. Non pas l’auto-promotion du blog, mais la promotion de sa personnalité propre. Ainsi, un grand cabinet d’avocat peut avoir son blog et faire des chroniques juridiques qui démontreront sa compétence, ou ses succès. Et si vous êtes par exemple un consultant en management, les articles de management qui sont dans votre blog vous serviront beaucoup.

Bref, un blog n’est généralement pas directement rentable, mais peut l’être indirectement. Utilisée à bon escient, un blog peut rapporter beaucoup.




PS : Vous souvenez vous aussi de cet article ?

Laisser un commentaire