«

»

Mai 04

La conduite automobile aux Etats Unis !

Traffic Lights

Traffic Lights

Limitations de vitesse

Les limitations de vitesse sont à respecter scrupuleusement. La Police est très vigilante et sanctionne sévèrement les excès de vitesse et le comportement dangereux (conduite en état d’ébriété, non respect de la signalisation…). Les contrôles de vitesse sont stricts, et il semble que même dans des endroits perdus, avec une longue ligne droite, eh bien il faut être attentif. Vous pouvez être contrôlé par les airs. Si une voiture de police vous suit, gyrophare en action, arrêtez-vous dès que possible, gardez les mains sur le volant, arrêtez le moteur et restez dans la voiture jusqu’à ce que l’officier de police vienne à votre rencontre. Ce qui est différent par rapport à la France, c’est qu’en France, vous n’avez pas d’obligation de mettre vos mains à aucun endroit. De même, il me paraît plus conciliant vis à vis de la police Française de sortir de sa voiture que d’y rester cloitré. D’ailleurs en général, en France, les policiers vous demandent de sortir de la voiture. Ils craignent que vous démariez en trombe, ou que vous les renversiez.
Les limitations de vitesse varient d’Etat en Etat. En général, la vitesse est limitée à 55 mph (88 km/h) sur route, et de 65 mph (104 km/h) à 85 mph (136 km/h) sur les Interstates (autoroutes). De toutes les façons vous ne pourrez pas rouler vite. Le cruise control, régulateur de vitesse en Français est très utile quand la route n’est pas trop encombrée et que vous être en campagne. En France aussi, maintenant que les controles sont draconniens et efficaces, le régulateur de vitesse est indispensable ! En ville, la limitation varie de 20 à 40 mph. Il faut donc surveiller les panneaux. Ce sont vraiment de très faibles vitesses !

Sécurité

Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire, alors que celui du casque sur les motos n’est pas obligatoire dans tous les États ( American Motorcyclist Association). Personnellement, je mettrai toujours le casque là-bas. Tant pis, les filles ne verront pas mon beau visage ! Par ailleurs, la plupart des États prescrivent des sièges spéciaux pour les enfants de moins de 5 ans (ou 18 kg). Pour moi, c’est comme le casque, mes enfants auront leur siège adapté.

Feux tricolores

Les feux tricolores sont situés après le carrefour, et non avant comme en Europe. Il faut s’arrêter au niveau de la ligne blanche peinte sur la chaussée avant le croisement.

Personnellement, j’ai eu beaucoup de mal à m’adapter à cet état de fait. J’ai vraiment eu l’habitude de m’arrêter juste, mais vraiment juste u niveau du feu qui est passé au rouge. Ainsi, il m’est plusieurs fois arrivé de freiner in extremis, au niveau de l’entrée du carrefour, en me rendant compte que c’est là que je dois m’arrêter et non au niveau du feu. Dangereux !

On peut, en principe dans de nombreux états, tourner à droite au feu rouge, après avoir marqué un temps d’arrêt, en laissant passer les piétons et aussi les voitures qui ont le feu vert. En fait, c’est comme un genre de flèche jaune clignotante implicite de chez nous. Dans le cas contraire, une pancarte indique « No red turn ».

Un feu clignotant orange indique aux véhicules de ralentir. C’est un peu la même chose chez nous, mais qui ralentit (part moi) au feux clignotants jaunes chez nous ?

Lorsque c’est le feu rouge qui clignote, on l’assimile à un stop : il faut effectuer un arrêt complet avant de continuer. Çà, çà n’existe pas en France !

Croisements

A un croisement, on tourne, en principe, à gauche au plus court. Aussi une voiture venant en sens opposé et tournant sur sa gauche ne doit pas être contournée. Bon à savoir, cette règle est systématique. En France, on ne sait jamais s’il faut contourner le rond point virtuel ou pas. Sauf quand vraiment la signalisation horizontale existe et précise les choses de façon claire.

Par ailleurs, il faut éviter de s’engager sur un carrefour si vous n’êtes pas sûr de pouvoir libérer le passage. En France, c’est aussi le cas, mais tout le monde est au courant de çà ? OU plutôt, tout le monde veut, ou ose le faire ? Parce-que des fois quand on le fait, on se fait klaxoner par celui ou celle qui nous suit, si on ne fait (presque) pas pousser carrément !

Au carrefour, c’est le premier arrivé qui a la priorité. Si deux voitures arrivent en même temps, la priorité est à droite.

« No left turn » signifie, interdit de tourner à gauche. « No U turn » signifie demi-tour interdit.

« 4-way stop ». Tout le monde a un panneau stop. C’est le premier à avoir stoppé qui repart le premier. Jamais vu çà en France !

Giratoires. Ce sont ceux qui sont sur le giratoire qui sont prioritaires.

Co-voiturage

Certaines autoroutes ont une voie réservée au co-voiturage, appelé « carpool » pour les « H.O.V » (High Occupancy Vehicle). Vous pouvez emprunter cette voie bien indiquée si vous êtes au moins 2 ou 3 (selon la mention HOV2 ou HOV3) dans la voiture sachant que tout abus est puni par une forte amende. Ces voies sont généralement beaucoup moins embouteillées et par conséquent bien plus rapides.

Stationnement

Le stationnement n’est pas toujours facile, voire carrément problématique dans les grandes villes et se révèle donc souvent cher. Et çà peut aussi coûter très cher en fourrière ou autre enquiquinement de ce genre. Rien n’est plus ennuyeux que de se faire enlever sa voiture de location alors qu’on est en vacances. Et les réservations d’hôtel qui courent en même temps.
Ne vous arrêtez jamais devant un arrêt d’autobus ou une bouche à incendie. Savez vous les reconnaitre sans coup férir de façon automatique ? La police ne badine pas avec les « No parking » ou « Tow away zone » (enlèvement demandé) et la mise en fourrière est systématique (75$ d’enlèvement + amende pour stationnement interdit). Observez bien également les restrictions de stationnement à certaines heures ou certains jours (nettoyage des rues, travaux…).
Attention, ce n’est pas parce-qu’il y a un parcmètre que l’on peut se garer systématiquement ! Par ailleurs, bien vérifier quand est-ce qu’ils sont payants. Parfois ils le sont 24h sur 24.

  • Trottoir Rouge, signifie arrêt et stationnement interdits.
  • Trottoir Blanc, signifie stationnement interdit. Arrêt toléré à la condition stricte que le conducteur reste au volant. Réservé à la dépose des passagers (hôtel, aéroport, etc.).
  • Trottoir Jaune, idem que blanc, mais le conducteur peut sortir pour déposer ou enlever des objets.
  • Trottoir Vert, signifie limité à 15 minutes !
  • Trottoir Bleu, signifie réservé aux handicapés, avec carte.
  • Absence de couleur, signifie stationnement autorisé.
  • Ne pas se garer sur des places de livraison.
  • Respecter scrupuleusement les durées limitées de stationnement. Des agents, discrets peut être mais totalement efficaces font la tournée.
  • Noter les petits panneaux notant les moments où il est interdit de se garer. Par exemple, nettoyage des rues (street clearing). La sanction, c’est la fourrière !
  • Parcmètre en panne, se garer ailleurs.
  • Panneau rouge sur ou dans le parcmètre, signifie stationnement interdit.
  • Se faire des pièces pour le parcmètre.

Propreté

Ne jetez pas de déchets par la fenêtre : en dehors de l’aspect environnement, vous auriez à payer une très forte amende.

Ecoles

Lorsqu’un bus d’école, bus jaune est à l’arrêt et qu’il met ses clignotants rouges, il faut impérativement stopper, que l’on vienne de derrière ou d’en face. Si on le suit, il ne faut pas le doubler (en cas d’infraction à cette règle, l’amende est très élevée). Quand il met les clignotants jaunes, il ne fait que ralentir pour s’arrêter.

La vitesse limite devant une école à l’heure de sortie des classes est généralement de 15 mph (24 km/h). Elle est souvent rappelée par des feux clignotants.

Essence

Les voitures roulent presque uniquement à l’unleaded (sans plomb). Vous pouvez généralement vous contenter du regular unleaded, moins cher que le super unleaded que l’on réservera aux véhicules haut de gamme. On trouve également du diesel, mais à un tarif proche de l’essence ce qui fait que peu de voitures utilisent ce type de carburant. L’essence est mesurée en gallons (1 gallon = 3,8 litres environ). A titre d’information, il faut compter 1,10$ en moyenne pour un gallon, ce qui équivaut à environ 0,40 euros le litre d’essence. Le rêve !

Stations essence

Souvent, un panneau « Pay cashier first » indique qu’il faut payer d’avance. Il faut alors déposer sa carte bancaire ou du liquide en caution au guichet (20$ sont quasiment toujours suffisant), faire le plein d’essence et revenir au guichet pour payer ou récupérer sa monnaie. Vous pouvez également déposer une somme fixée à l’avance au guichet et aller vous servir : la pompe s’arrêtera automatiquement une fois votre crédit épuisé. Vous n’avez alors pas à repasser à la caisse.
Parfois, on vous sert et on vous nettoie le pare-brise (full serve) mais l’essence est généralement un peu plus chère. On ne donne cependant pas de pourboire dans une station-service.
Pour remettre à zéro le compteur d’une pompe à essence et l’amorcer, il faut détacher le tuyau et relever le bras métallique.

Cartes routières

Vous en trouverez dans les stations service. Le long de la route, à la frontière des Etats, il y a souvent un « Visitor’s Center » où vous pourrez vous procurer des cartes gratuites de l’Etat ainsi que des brochures touristiques.
Mais maintenant, il y a les GPS. Un dieu tout puissant et efficace qui nous réduit en esclavage !

Réseau routier

Le réseau routier est bien aménagé mais assez souvent en mauvais état (routes défoncées…). Il est composé de « highways », « expressways », « freeways » qui correspondent à nos nationales, « business roads » ou « beltways » (boulevards périphériques) et d’ « Interstates », l’équivalent de nos autoroutes. On trouve peu d’autoroutes à péages (« toll road » ou « turnpike » ). Celles-ci sont moins chères qu’en France.
Et le co-voiturage réserve parfois de belles surprises !

Orientation

Les croisements de route sont signalés par le sigle JCT, qui signifie « Junction ». Les routes sont désignées par les lettres US suivi d’un numéro et de « N » pour nord (North), « S » pour sud (South), « E » pour est (East), « W » pour ouest (West). On trouve rarement sur les routes américaines une indication de destination, mais plutôt le numéro de la route que l’on veut emprunter et la direction. Ce numéro est pair pour les routes reliant l’est à l’ouest, et impair pour les routes allant du nord au sud.

Adresses

Les rues sont souvent très longues et sont divisées en blocs, chaque bloc étant séparé par une rue. Le n°1530 peut être situé entre le 15ème et le 16ème bloc. On peut passer aussitôt au 1600. Attention également à la mention N, S, E, ou W avant le nom de la rue qui peut être « à cheval » sur plusieurs quartiers.

Panne

Sur une autoroute, si vous tombez en panne, stationnez sur la bande d’arrêt d’urgence et ouvrez le capot. La police routière doit s’arrêter. Il existe sur certaines portions des bornes d’appel permettant de demander de l’assistance. En cas de panne, vous pouvez appeler l’AAA (American Automobile Association dont l’abonnement est d’environ 60 dollars par an) ou contacter votre agence de location de voiture.

Comportement au volant

La conduite américaine est plus homogène que la nôtre. Les voitures roulent souvent à la même vitesse sur les différentes voies d’une autoroute. Les dépassements par la droite sont assez fréquemment pratiqués. Il convient donc d’être très prudent dans les manoeuvres de rabattement sur la file de droite.

Attention : les règles de circulation varient selon les Etats. Surveillez donc bien les panneaux de signalisation.




PS : Vous souvenez vous aussi de cet article ?

(1 commentaire)

  1. Emmanuel Goldstein

    en bref, les USA c’est la même mouise qu’en France… et qu’en est-il des radars mobiles/auto/caméras, etc. ?

Laisser un commentaire