«

»

Sep 01

Yosemite Park alerte sur le Hantavirus

Yosemite National Park

Yosemite National Park

Le hantavirus est dangereux. Un cas sur trois est mortel. Et si vous avez visité le Yosemite National Park, vous êtes peut-être concerné. En effet, il y a eu deux morts atteint par ce virus récemment.

Contaminé par le Hantavirus ?

Tout d’abord, si cela fait plus de six semaines que vous avez séjourné au Yosemite Park, vous avez des chances d’avoir pu passer au travers des mailles du filet. En effet, le délai d’incubation de la maladie est d’environ six semaines. Je prends mon calendrier, si vous y êtes passé avant le mi-juillet, il y a peu de chances que vous ayez été contaminé. Car, soit vous êtes déjà mort, soit vous êtes bien mal en point actuellement.

Vous avez récemment séjourné au Yosemite Park

Là vous devez être aux aguets. Tout d’abord les soupçons des autorités se portent particulièrement sur le « Curry Village ». Dans ce lieu de campement, les bungalow ont des murs doubles. Des souris porteuses du hantavirus ont pu se réfugier entre ces murs. Et les humains qui sont dans les environs ont pu se faire contaminer par l’intermédiaire de certains contacts.

Surveillez alors votre santé. Avez vous des maux de tête ? Toussez vous ou avez vous mal au ventre ? Pensez vous être atteint d’un genre de grippe en plein été ?

Si la réponse est positive, allez rapidement consulter. Vous serez médicalement pris en charge et vous éviterez le pire. C’est à dire d’être parmi les 30% qui y passeraient.

Affolement sur l’hantavirus du Yosemite

Quoi qu’il en soit aussi, il faut savoir raison garder. En effet, sur les 10.000 campeurs répertoriés, seul deux sont morts. Cela fait un pourcentage très faible. Et pour vous qui avez déjà été au Yosemite Park, vous connaissez l’affluence dans cet endroit féérique.

Alors mon avis est le suivant :

Les autorités Américaines et Californiennes ne veulent courir aucun risque. D’où cette alerte. Par ailleurs, ce parc national est extrêmement réputé. Mais c’est un parc dans un pays très développé, où l’empreinte des hommes et de leurs voitures entre autres est extrêmement important. Et les contraintes sont nombreuses et fortes. Il faut gérer l’équilibre, ou plutôt plusieurs équilibres. Bien entendu l’équilibre écologique, en l’occurrence celui entre la nature et la civilisation humaine. Celle de Californie. Ensuite il faut sauvegarder la confiance des visiteurs touristes dans ce parc. Car, bien que ce soit un parc où le paysage est fabuleux, où on peut même rencontrer des ours sauvages, eh bien il faut aussi que le touriste puisse venir sans avoir peur.

Personnellement, j’ai visité plusieurs fois ce parc. En toute confiance, sachant que je ne suis ni un guerrier, ni un chasseur ou tout autre genre d’humain armé. Je voulais juste pouvoir voir, visiter les miracles de notre terre.

Et en toute confiance, je pense que je peux toujours visiter à nouveau ce parc et je continuerai de conseiller à mes amis et proche famille de visiter le Yosemite Park. Vraiment, çà vaut le coup. Carpe Diem.




PS : Vous souvenez vous aussi de cet article ?

(2 commentaires)

  1. gold price

    « Un numéro vert (0 800 636 636) sera opérationnel dès 20H00 pour toutes les personnes ayant visité le Curry Village et souhaitant de plus amples informations », indiquait encore le communiqué. Interrogé par l’AFP, le Samu de Paris précisait qu’une procédure avait été mise en place pour faire face à d’éventuelles contaminations. Le Dr Michel Nahon, praticien hospitalier au Samu assurait le dimanche 2 septembre qu’il n’y avait aucune panique. « On a deux types d’appel: les gens qui ont mal compris et sont allés aux Etats-Unis, mais pas dans le parc ou pas dans le camping Curry village, où la contamination s’est produite. Et ceux qui y sont allés et ont des symptômes tels que courbatures, fièvres, et qui se trouvent encore dans la période d’incubation possible, indiquait-il. Beaucoup téléphonent par excès, mais il vaut mieux dans le doute appeler pour rien plutôt que ne pas appeler. » Le docteur Nahon rappelait ceci sur le site du Samu de Paris . Et la Direction générale de la santé apportait d’autres précisions sur la forme clinique américaine, pulmonaire, différente de la fièvre hémorragique avec syndrome rénal observée en France.

  2. priour mathilde

    question réponse, peut-on visiter le parc de Yosemite!!! suite aux incendies?

Laisser un commentaire